Sensibilité alimentaire, dysbiose, syndrome de l’intestin irritable, etc. Cela vous parle ? Pratiquement 100 % de mes élèves et de mes consultantes pour de l’endométriose ont des problèmes, des inconforts ou des maux digestifs. Comment éviter d’avoir mal au ventre ? Je lève le voile sur ce sujet en vous proposant une clé gratuite et accessible à toutes pour améliorer votre santé digestive.

 

Prendre soin de sa santé digestive

Commençons par le début : ce que nous mangeons. Effectivement, en prêtant attention à votre alimentation vous pouvez améliorer vos problèmes digestifs. Pour ce faire, diminuez le lactose, les viandes, le gluten et les produits transformés. Au contraire, préférez les produits bio et locaux, mettez en place une alimentation anti-inflammatoire (l’AI), etc. Je conseille toutefois de le faire de façon accompagnée par un professionnel.

Avec des résultats plus ou moins probants sur le court et le plus long terme, car parfois, vous éprouverez :

  • De la frustration : le plaisir de déguster la bonne nourriture française en famille ou entre amis.
  • De la culpabilité : mince ! J’ai fait un écart !
  • De la lassitude : vous mangez toujours la même chose.
  • De l’isolement : vous ramenez vos repas alors que vous dînez chez des amis.

Lors de mon apprentissage aux côtés des moines et des lamas, j’ai appris une chose très importante que l’on oublie souvent : c’est la manière dont nous mangeons. De plus en plus d’études le montrent également.

Bien souvent, on mange trop vite, et cela sans y prêter la moindre attention. On regarde la télévision ou son téléphone, on prend une photo du plat, on parle en même temps, etc. Tout cela sans grande conscience et attention.

 

Mon expérience auprès des moines tibétains

Pendant mes retraites en Asie, j’ai appris à manger en pleine conscience et dans le silence auprès des moines tibétains. Assis en groupe en silence, nous prêtions pourtant attention à chacun de nos gestes et de nos pensées.

Nous étions attentifs à nos gestes pour nous servir, nous observions notre bol : sa texture, ses couleurs, ses odeurs. Puis, à chacune de nos bouchées, tous nos sens étaient mis en avant. Nous appréciions la nourriture, nous prenions le temps de mastiquer, nous faisions la vaisselle, etc. Tout cela en étant pleinement présent, dans l’ici et maintenant. 

Alors, je n’éprouvais aucun inconfort digestif. Par ailleurs, je dormais d’un sommeil paisible et profond jusqu’au petit matin.

Évidemment, il n’est pas nécessaire de prolonger indéfiniment le repas. N’espérez pas de miracle non plus sans une nutrition personnalisée. Toutefois, vous pouvez ralentir et apprécier davantage le silence durant ces moments.

 

Santé digestive Manger en conscience

L’alimentation en pleine conscience

Une étude a montré qu’une alimentation en pleine conscience avait sa place et son importance. On y trouve sa nécessité dans le cadre d’un parcours de soin, notamment pour :

  • une meilleure digestion ;
  • améliorer votre conscience : corps/esprit/alimentation ;
  • promouvoir votre bien-être général.

 

Son principe

En adoptant une alimentation en pleine conscience, vous encouragez l’atténuation de la réponse à votre stress. Aussi, cela a un effet sur la régulation de votre système nerveux. Puisque cela promeut l’homéostasie nécessaire à votre mode de repos et de digestion.

Comment constituer un réseau psychosocial-physiologique complexe modulant une santé optimale ? Pour cela, il existe des signaux (gastro-intestinaux et neuroendocrinien-immunitaire), ainsi que des entrées externes.

 

Ses vertus

Dans le contexte de ce réseau complexe, l’alimentation en pleine conscience vous offre une méthode scientifiquement prouvée. À savoir que cette technique est efficace sur la régulation de votre santé. Manger en pleine conscience contribue efficacement à réguler la réponse à votre stress, pour une fonction digestive optimale.

Alimentation anti-inflammatoire Endométriose  Santé de la femme 

Une meilleure santé digestive grâce à l’ayurvéda

Du côté de l’ayurvéda, votre santé digestive représente la pierre angulaire de votre santé et de votre bien-être. Une connaissance millénaire, donc.

Elle reconnaît qu’un feu digestif faible (agni) devient alors le précurseur de la manifestation de la maladie. Cette faiblesse créée des résidus non digérés (ama) qui forment des toxines.

 

un feu digestif faible (agni) devient alors le précurseur de la manifestation de la maladie.

Pourquoi préserver le feu digestif ?

On estime que l’agni (l’étincelle, le feu digestif) est la clé de :

  • toutes les fonctions métaboliques d’absorption ;
  • toutes les fonctions métaboliques d’assimilation ;
  • toutes les fonctions métaboliques de combustion.

Pareillement pour toutes vos expériences et émotions de la vitalité, du courage et de la clarté. C’est pourquoi vous devez considérer ceci :

  • ce que vous mangez ;
  • comment vous mangez ;
  • comment vous digérez.

 

Découverte du régime ayurvédique

Le « régime ayurvédique » n’est pas un régime à proprement parler. Effectivement, il ne se concentre pas uniquement sur les aliments consommés. En revanche, l’ayurveda propose une approche beaucoup plus large. Elle englobe non seulement ce que vous mangez, mais aussi quand et comment vous mangez. Évidemment, cela comprend votre propre état d’esprit avec une intention ultime de favoriser un état de santé dynamique.

Vous devez prendre en compte plusieurs choses :

  • la façon dont vous abordez vos repas ;
  • votre propre énergie ;
  • votre état d’esprit lorsque vous vous installez pour manger.

Tout ceci rend le régime ayurvédique sain, d’une manière véritablement holistique. Ce régime va au-delà du comptage, de l’analyse des calories et des nutriments individuels. Bien au-delà du sentiment que manger est pratiquement mécanique, uniquement pour faire le plein d’énergie.

Si vous suivez un régime ayurvédique, vous êtes également invités à apporter votre présence. Et cela à chaque fois que vous vous asseyez pour manger.

 Peu importe le déséquilibre ou la maladie, puisque tout commence par un Agni affaibli.

La place de l’Agni sur votre santé

L’Agni régit d’innombrables processus physiologiques, notamment la digestion, l’absorption et l’assimilation des aliments.

Finalement, l’Agni agit comme un gardien, car votre santé s’enracine dans la force d’Agni. Étant donné que l’alimentation de nos couches tissulaires va jusqu’à la force de notre système immunitaire. Peu importe le déséquilibre ou la maladie, puisque tout commence par un Agni affaibli.

Dans cette optique, il n’existe aucun étonnement. En effet, l’essence d’un régime ayurvédique tourne autour de la force de votre feu digestif.

 

Séjour Yoga Bien-être Alimentation anti-inflammatoire Yoga Searcher Hossegor

Quelques recommandations à mettre en place

Hormis l’alimentation, les pratiques et l’hygiène de vie ayurvédique vous invitent à vous nourrir et protéger votre feu intérieur. Voici quelques recommandations générales :

  • évitez les excès de nourriture ou de boisson ;
  • abstenez-vous de manger si vous n’avez pas faim ;
  • ne consommez pas de boissons sucrées ou glacées pendant les repas ;
  • ne mangez pas sous le coup d’une émotion forte ;
  • passez à travers le grignotage entre les repas ;
  • consommez des fruits en dehors des repas ;
  • évitez certaines combinaisons d’aliments.

 

Comment le mettre en pratique dans le cadre de l’endométriose ? Que cela soit pour vous, pour vos élèves ou pour vos patients, je me ferai un plaisir d’approfondir le sujet avec vous. Pour cela, contactez-moi pour en discuter.

Vous pouvez également découvrir mes formation sur l’accompagnement de l’endométriose ou de la fertilité au naturel avec la naturopathie et l’ayurvéda.

À très vite !

NOUVEAU LIVRE! Ma Solution Yoga Cycle féminin (Solar)
This is default text for notification bar