Namasté !

 

Quelle est la priorité pour développer ton activité et amplifier ton impact positif pour ta tribe?

Si tu es comme la plupart des profs de yoga et praticien bien-être au grand coeur, tu donnes, partages, te dévoues énormément pour les autres. Quitte à t’oublier. Il y a les autres et après toi et tu aimes ça. Parce que c’est ta mission de partager ce que tu aimes et parce que tu sais que cela fera du bien aux autres également.

Mais au bout d’un moment, certains signes montrent qu’on n’a plus d’aussi bonnes ou high vibes.

Fatigue, envie de pleurer, se sentir submergée, ne plus savoir par ou commencer, avancer comme avant ou mettre des plombes pour faire la moindre petite chose, passer plus de temps à scroller son fil d’actualité Facebook que d’écrire cette newsletter, avoir l’impression de ne plus gérer,…
Tu le ressens, ta santé aussi au fur et à mesure, tes proches le ressentent, tes élèves ou personnes que tu accompagnes certainement aussi, et cela se ressent aussi sur ton activité…

Tu l’as compris, on en vient à la chose la plus importante pour développer ton activité et amplifier ton impact positif sur ta tribe et le monde?

TOI

Toi, mais pas juste toi en fait 😉

Toi avec le plein d’énergie, des high vibes (ok, on ne peut pas en avoir tous les jours), pleinement présente à ton activité et ta tribe, avec de la joie dans le coeur.  

Et là, j’entends rien qu’à te savoir lire ces lignes. Mais j’ai pas le temps, je dois m’occuper de tout, j’ai les enfants, la maison, les courses, les messages et les emails auxquels je dois répondre, et accessoirement donner cours ou mes consultations…

Avec tout cela, tu n’as certes pas encore pu avancer sur ton activité, sur le cours que tu veux proposer, en informer tes élèves, …

Si tu es encore là, un grand merci 😉

Là, tu as déjà pris quelques minutes à lire cet e-mail. Ces 2-3 minutes sont des minutes que tu pourrais aussi passer à te poser pour ne rien faire, simplement respirer, regarder les passants avec leur masque (ou pas) par la fenêtre, danser sur de la musique “coup de boost” garanti, ou écouter et chanter des mantras. Ou tout ce qui te permet de te recharger.

1, 3 ou 5 minutes par jour peuvent suffire. Tu le sais d’ailleurs et tu le répètes peut-être aussi comme moi à mes élèves. De préférence chaque jour à la même heure pour avoir ce temps pour toi. Matin, midi ou soir? Peu importe, c’est quand tu sens que c’est le plus juste pour toi dans ta journée. Cela peut être différent chaque jour en fonction de ton énergie et besoin.

Perso, quand je sens que je n’arrive plus à réfléchir ou à prendre une décision, je prends quelques respirations profondes en fermant les yeux. Et le soir, je lis deux pages max. d’un livre (pas plus le soir parce qu’après je m’endors).

Ces quelques minutes à toi pour te reconnecter à soi, récupérer, te consacrer à ta pratique vont faire une différence pour toi et aussi ton activité.

Pour gagner en clarté, créativité et focus. Trouver des solutions ou des idées plutôt que de rester bloquée.

C’est ton sadhana à toi. Avec l’intention, la conscience, la discipline et la pratique quotidienne, presque tout dans sa vie quotidienne peut être considéré comme une sadhana.

Cela demande discipline. Cette discipline, qui nous fait du bien, nous permet de nous épanouir de façon holistique dans toutes les facettes de sa vie. Et de suivre son dharma avec plus d’aisance et légèreté


With heart & soul
Gratitude et loving kindness



Aurélie